Lasagne ricotta épinard pour enfant

148
lasagnes

La petite histoire:

Selon une légende les pâtes fraiches aurait été créé par les chinois.

Pendant un voyage Marco Polo aurait découvert et ramené le procédé de fabrication en Italie. Cependant ça ne ce serait pas passé comme ça.

Mais alors pourquoi un tel engouement pour la légende de Marco Polo ?

La légende aurait commencé avec la traduction d’un livre de 1290 comptent les aventures de Marco Polo. Durant le XIVe siècle une traduction ferait apparaitre le terme pâtes. Mais en aucun cas elle ne fait allusion à une technique de fabrication ramenée par Marco Polo. Il aurait vraisemblablement ramené de la farine avec laquelle les chinois fabriquaient leurs pâtes.

La légende ce serait renforcé avec une pub de 1920.

Dans cette illustration publicitaire le texte raconte l’histoire d’un membre d’équipage de Marco Polo. Prénommé Macaroni il rencontre des femmes en train de fabriquer des files de pâtes. C’est donc une allusion à l’origine des macaronis et des spaghettis, dans un bute purement commercial.

Enfin le cinéma vient consolider le mythe.

C’est dans le film « les aventure de Marco Polo “ de 1938 que l’on peut voir le héro découvrir la fabrication des pâtes en chine, pour ainsi les ramener en Sicile.

Mais alors d’où viennent les pâtes ?

Les pâtes existent depuis bien plus longtemps. La première trace écrite d’une forme de pâte est apparue dans des textes babyloniens en ancienne Mésopotamie vers -1700 avant J-C. Elles sont nommées Le « risnatu » ou « bappiru », c’est un pâton séché puis émietté à l’aide d’un tamis dans un consommé, ce qui en fait la première pasta connue de l’humanité.

Les Romains utilisaient également cette méthode en émiettant leur pâton dans du lait.

Ils lui donnaient le nom de « Tracta ». Une autre méthode pourrait faire penser à une ancêtre des lasagnes. Les Romains consommaient une pâte bouillie qui aurait été préparé dans une marmite appelé « lasanum » en latin. Le mot ce serait croisé avec « Laganum » (crêpe ou beignet en latin).

Le traité culinaire « De re coquinaria« , Paru au IVe siècle, décrit les « lagana » comme un aliment farcie de viande. Mais à cette époque le plat était vraisemblablement une feuille de pâte cuite directement sur le feu. Ce serait entre le VIe et VIIe siècle que la préparation aurait connu une cuisson dans l’eau bouillante. Mais c’est dans un livre de cuisine, « Liber de Coquina »,  du début XIVe siècle que la préparation commencerait à ce rapproché des lasagne que l’on connaît aujourd’hui.

Quand aux pâtes sèches, elles auraient été introduites par les Arabes en Sicile.

La nécessité d’avoir des aliments qui ce conservent sur de longue période dans le désert aurait amené ce peuple à la création de produit sec à base de farine.

Le bassin méditerranéen est donc baigné dans une culture pastière depuis fort longtemps. Que ce soit les pâtes fraîches ou les pâtes sèches les trois grandes techniques de fabrication à partir d’un pâton y sont présente. La première consiste à le râpé, (selon un procédé connu depuis la haute antiquité), la deuxième consiste à le laminé en une fine feuille, (selon un procédé connu depuis l’antiquité gréco-romaine), et la troisième méthode consiste à le morcèle en petits morceaux qu’on roule à la main, (selon un procédé introduit dans le royaume maghrébo-andalou par les Arabes).

Les pâtes sont bien présentes en Italie au 13e siècle.

Les Italiens développent une véritable culture des pâtes, aussi abondante qu’authentique. Au 15e siècle, les pâtes italiennes se déclinent déjà sous les diverses formes croseti, formentine, maccaroni, quinquinelli, ravioli, tortelli, vermicelli, etc. Avec la multitude d’accompagnement qui seront créé, comme les sauces, l’arrivé de la tomate en Europe, les Italien vont donner à cette aliment une notoriété qui va vite ce répandre dans le monde entier.

Recette pour 4 personnes :

ingrédient :

– 300g d’épinard frais

– 180g de ricotta

– 1 oignon

– 1 gousse d’aile

– 1 boule de mozzarella

– 1 boite de pâte à lasagne

– 3 cuillères à soupe d’huile d’olive

– Sel, poivre

 

Pour la béchamel :

– 30g de beurre

– 30g de farine

– 50cl de lait

– noix de muscade, sel, poivre

 

Nous allons commencer par préchauffer le four à 210° ou sur thermostat sept.

Pour la préparation de la béchamel, nous allons la faire plus liquide que d’ordinaire puisqu’elle prendra en consistance durant la cuisson four.

Dans une casserole nous allons faire fondre le beurre, puis nous ajouterons la farine et le lait, du sel du poivre et de la muscade. Remuer avec un fouet jusqu’à ce qu’elle s’épaississe, mais en gardant une consistance quelque peu liquide. Retirez la du feu et mettrez la de côté.

Nous allons passer à la préparation des épinards. Commencer par les équeuter les laver puis les éponger dans un torchon propre. Épluchez la gousse d’ail et coupez-la très finement.

Dans une poêle, faites doucement chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Quand l’huile d’olive est bien chaude ajoutée l’ail coupé finement et faites-le revenir pendant une minute environ. Versez doucement les épinards et faites-les revenir pendant 5 minutes en remuant de temps en temps, jusqu’à ce qu’il soit tombé. Puis incorporer la ricotta et laisser cuire à feu doux encore 5 minutes. Saler et poivrer à votre convenance, remuer le tout et retirez la poêle du feu.

Épluchez et hacher finement l’oignon et placer le dans une casserole avec le reste d’huile d’olive. Faites-le revenir jusqu’à ce qu’ils soient translucides.

Dans un plat, poser une première couche de feuilles à lasagnes de façon à ce qu’elles occupent la totalité du fonds. Ajoutez une partie des épinards ricotta, de l’oignon, de la béchamel et recouvrez avec une autre série de feuilles à lasagnes. Répéter l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients en terminant par des feuilles à lasagnes.

Coupez la boule de mozzarella en rondelles disposez-la sur le dessus. Enfourner le tout et laisser cuire pendant environ 30 minutes, jusqu’à ce que les pâtes soient cuites. À déguster dès la sortie du four.

 

Recette en histoire :

C’est l’histoire d’un estomac qui était bien fatigué. Mais n’ayant pas de lit pour ce reposer il décida dans créer un.

Pour fabriquer sont matelas, ça couverture et son oreiller il lui fallait trouver tout le matériel nécessaire.

Alors il partit en quête d’aliment moelleux et confortable, mais il en fallait aussi un solide pour maintenir le tout.

Il alla donc cueillir quelque épinard, un oignon et une gousse d’ail, ça fera des fibres qui tiendront bien en place. À la ferme il prit deux fromages, mais pas n’importe lesquels. Il prit de la ricotta, bien soyeuse. Ça fera quelque chose de confortable pour le matelas. Pour avoir un oreiller et une couverture moelleux, il prit de la mozzarella. Pour bien maintenir le tout des plaques de pâtes, ce sera parfait.

Il lui faudrait une béchamel, pour que le tout soit douillet. Pour la fabriquer, il récolta du beurre, de la farine et du lait.

C’est bon l’estomac avec tout ce dont il avait besoin.

Il fallait qu’il puisse mettre le four à préchauffer, il demanda à des mains expertes de lui allumer le four.

Il coupa ensuite le beurre en petit morceau qu’il mit dans une casserole. Les mains expertes prirent cette même casserole pour la déposer sur le feu. Quand le beurre eu fondu il ajouta la farine, le lait, du sel du poivre et un peu de noix de muscade. Les mains remuèrent le tout, avec un fouet, jusqu’à ce que ça s’épaississe. Les mains retirèrent la casserole du feu pour la mettre de côté.

Ensuite l’estomac aida les mains à éplucher et à couper très finement la gousse d’ail. Avec les épinards ils enlevèrent le bout des tiges et lavèrent les restes soigneusement. Puis ils les épongèrent dans un torchon propre.

Les mains prirent une poêle dans laquelle elles firent couler une cuillère à soupe d huile d’olive. Elles mirent la poêle sur le feu et ajoutèrent l’ail il fallait le faire cuire pendant à peu près une minute. L’estomac et les mains ajoutèrent ensuite les épinards. Il fallait les faire cuire pendant cinq minutes en remuant de temps en temps. Les épinards perdirent beaucoup de volume ! Les mains enlevèrent ensuite la poêle du feu.

L’estomac aidé des mains éplucha et achat finement l’oignon. Ils le firent cuire dans une poêle avec de l’huile d’olive jusqu’à ce que l’oignon devienne transparent.

C’était maintenant le moment de choisir un plat qui donnerait la forme du lit de l’estomac. À l’intérieur l’estomac plaça des feuilles de pâte et par-dessus des épinards. Il mit de la ricotta bien soyeuse, les mains ajoutèrent de la béchamel bien douillette et les oignons. L’estomac recouvra le tout avec d’autres feuilles de pâte. Les mains et l’estomac recommencèrent jusqu’à ce qu’il y ait plus d’ingrédients. L’estomac garda la mozzarella, quelques feuilles de pâte et de la béchamel pour faire l’oreiller et la couverture.

Avec les mains ils coupèrent la mozzarella en rondelles et là disposèrent sur le dessus, ça serait bien confortable. Et enfin l’estomac recouvrit les trois quarts avec les pâtes restantes et par-dessus de la béchamel pour faire la couverture, le reste de mozzarella fera l’oreiller.

Les mains prirent le lit et le placèrent dans le four pendant environ 30 minutes. Quand les pâtes furent bien cuites les mains sortir le matelas tout chaud du four et l’estomac s’empressa de le dévorer. Attention, c’est chaud!

 

LAISSER UN COMMENTAIRE