Roché noix de coco pour enfant

219
rocher_noix_de_coco

La petite histoire :

Il m’a été très difficile de trouver des informations sur le rocher à la noix de coco et ces origines. Je n’ai trouvé que peux d’information, voir pas du tout.

C’est pourquoi nous parlerons du fruit en lui-même qu’est la noix de coco. Quelles sont ces propriétés ? Comment l’ouvrir ? Comment la choisir et la conserver ?

Choisir une bonne noix de coco c’est toujours un peu le poker. Ce n’est pas comme une banane où on peut juger à la couleur, ni comme un melon où on peut utiliser son odorat, ni comme une pêche que l’on peut tâter. Non-rien de tout ça, c’est une noix brune et dure.

Mais il existe bien un moyen de maximiser ses chances de choisir une bonne noix de coco. Pour ça il faut juste une main et une oreille. D’abord, on la soupèse, une bonne noix de coco doit être lourde. Une fois que vous en avez sélectionné une agitée la près de votre oreille. Si vous entendez un bruit de liquide, c’est bon signe, ça veut dire qu’elle contient de l’eau de coco. Si c’est le cas inverse reposé la tout de suite. En effet une noix vide d’eau a de grandes chances d’être pourrie à l’intérieur. Plus il y a d’eau plus elle sera fraiche et aura du gout. On peut aussi vérifier les yeux (les trois taches plus foncées au sommet de la noix) ils ne doivent pas être percé et être propre, pas de tache de moisissure ou de coup.

Après ce n’est pas infaillible et il arrive qu’une noix de coco lourde qui fasse « glouglou » soit quand même pourrie à l’intérieur, ça permet quand même de faire un trie.

Mais avant tout c’est quoi la noix de coco, alors bien sûr c’est une noix. Mais quelles sont les propriétés de ce fruit ? Cette noix a donc deux caractéristiques bien connues en Europe, puisque la plus par du temps lorsqu’on l’ouvre elle nous apparait sous deux formes.

D’un côté, l’eau de coco et de l’autre la pulpe. C’est deux parties sont très riche en potassium, fer, magnésium, phosphore, cuivre et zinc et très gouteuse. On peut utiliser ces deux ingrédients autan en cuisine qu’en pâtisserie.

Mais la noix de coco peux également ce présenté avec un germe en sont milieu qui occupe la place habituellement prise par l’eau de coco. Ce germe est comestible et  prend une forme ronde recouverte d’une fine couche jaune. L’intérieur est fibreux et blanc et sont goût est très similaire à celui de l’eau de coco (normal elle s’en serre pour pousser).

D’ailleurs n’êtes-vous jamais posé la question de la présence de cette eau délicatement parfumée à l’intérieur du fruit ? Et bien c’est la plante qui stocke de l’eau douce qu’elle puise dans le sol. Cette eau lui sert à de ressources nécessaires à ça croissance. C’est pourquoi si un jour vous échouez sur une île déserte, en pleine mer ou dans l’océan, délaisser les jeunes pousses, car l’eau quel contiennent est encor salé.

Il y a également le lait de coco me direz vous. Et bien le lait de coco, à ne pas confondre avec l’eau de coco, est un produit issu de la transformation de la pulpe. Après l’avoir râpé et pressé, on obtient un lait assez gras qu’il est possible de diluer dans de l’eau. Le lait de coco est très utilisé en cuisine et ce marie très bien avec le riz, la carotte et le curry.

Bon c’est bien beau tout ça, mais comment on l’ouvre cette noix ? Parce qu’il arrive toujours le moment fatidique, où pas très serin, on ce retrouver sur le calage de la cuisine avec un marteau dans une main, la noix plaquée au sol et on pense « va y en avoir partout… ».

Alors heureusement pour nous lorsqu’on se procure une noix elle est débarrassée de  sa bourre. En effet la noix de coco est entourée d’une enveloppe très dure et très solide, qui recouvre la coque brune que l’on connaît.  Cette étape en moins il n’existe en vérité pas de solution miracle pour l’ouvrir. Il faudra passer par la case marteau, mais avec douceur.

Avant tout on va récupérer l’eau de coco. Pour ça on se sert des yeux (les trois taches plus foncées qui figurent sur le sommet de la noix). Il faut les percer, pour ça on peut utiliser un couteau au bout pointu ou alors avec un marteau et un tournevis. On récupère l’eau de coco dans un verre.

Une fois que le fruit  est vide, on prend le marteau dans une main la noix de coco dans l’autre. Et avec des coups secs et francs, on vient frapper sur l’équateur de la noix. C’est-à-dire au milieu et en tournant autour des yeux. On suit cette ligne imaginaire tout autour du fruit, en la faisant tourner, jusqu’à ce qu’une fissure apparaisse. Et là magie, la noix s’ouvre en deux. Pour récupérer la pulpe, on prend un couteau pointu et on taille des petits bouts plus faciles à extraire.

Bon c’est sur la noix de coco il faut la mériter, mais c’est tellement bon ! Une dernière chose, si on ne mange pas tout d’un coup. Comment la conserver ?

Bien sûr si elle est encor entière on peut la garder plusieurs semaines. Si elle est ouverte, on peut mettre la pulpe au frigo en l’immergeant dans de l’eau du robinet (pour éviter quelle ce dessèche) et la garder quelques jours. Pour l’eau de coco il vaut mieux la boire assez rapidement, une fois exposer a l’aire et même au frigo elle tourne assez rapidement.

Dans cette recette nous utiliserons de la noix de coco râpé. Libre à vous de la râpé maison, mais pour les autres de la noix de coco râpé industriel ferai très bien l’affaire. Alors commençons !

 

Recette pour 14 pièces :

Il faut :

  • 2 mesures de sucre en poudre (40cl)
  • Du beurre
  • Pincée de sel
  • 4 mesures de noix de coco râpé (80cl)
  • Un saladier/grand bol
  • 2 œufs

Pour l’histoire :

  • Un ourson en guimauve

 

Commençons par allumer le four thermostat 8. Ensuite nous pouvons beurrer la plaque de cuisson. Dans le saladier, versez la mesure de sucre en poudre, l’œuf et une pincée de sel. Bien mélanger le tout avec une cuillère en bois.

Nous pouvons ajouter les 2 mesures de noix de coco râpé. Bien mélanger à nouveau, mais avec les mains. Avec le mélange, formez 14 petites formes régulières, pyramide, boulette, ou cube, et disposez-les sur la plaque de cuisson.

Laisser cuire au four jusqu’à ce que l’extérieure soit dorée, 13 minutes environ.

Laissez refroidir et c’est prêt !

 

Recette en histoire : La maison coco

Un ourson en guimauve aurait besoin d’une maison. Penses-tu que nous pourrions l’aider ? Alors au travail !

Pour commencer, nous allons allumer le four, thermostat 8. Maintenant il faut faire des briques de noix de coco. Pour ça nous allons mélanger dans un saladier, du sucre en poudre  (4 mesures),  un œuf et une pincée de sel. Allez, jeune maçon il faut bien mélanger tout ça avec une cuiller en bois.

Ensuite on ajoute de la noix de coco râpé (4 mesure). Cette fois on utilise les mains et on mélange à nouveau. Bien, maintenant il faut façonner nos briques. Alors, on va faire 13 briques rectangulaires de la même taille et 1 qui sera plus large, mais moins haute, elle servira pour faire le toit.

Maintenant il faut faire cuire nos briques pour quel devienne solide! Alors hop au four pendant 13 minutes.

Elles sont légèrement grillées sur les arêtes alors il est temps de les sortir. Attention c’est chaud! Il faut les laisser refroidir et durcir avant de fabriquer notre maison coco.

C’est bon nous pouvons les manipuler, elles ne sont plus bouillante. Alors, on prend 6 briques coco que l’on dépose en forme de U, 2 briques de chaque côté. On empile 6 autres briques coco par-dessus. On prend le toit et on place sur le dessus pour fermer la maison.

Mais il nous reste une brique ! On va la poser à côté de la maison, ça fera un petit banc d’extérieur. Et voilà ourson guimauve t’as maison est prête. « Ho merci beaucoup elle est magnifique et appétissante. Ho et il y a même un petit banc pour s’assoir dehors, c’est super ! »

 

PARTAGER
Article précédentLe croque-monsieur pour enfant
Article suivantLa Moisissure

LAISSER UN COMMENTAIRE