Pomme d’ambre pour enfant

275
pommedambre

Noël approche, et quoi de plus sympathique que de commencer à ce mètre dans l’ambiance avec une déco sympa et qui sent bon. Facile à réaliser avec les enfants la pomme d’ambre est l’objet idéal. Une orange, des clous de girofle et le tour est joué.

 

La petite histoire :

Le clou de girofle c’est quoi ?

Le clou de girofle est une épice puissante aux applications variées. En effet il est bien connu pour ses propriétés antiseptiques et anesthésiques. Il est utilisé en médecine notamment sous forme d’une huile essentielle pour lutter contre les douleurs dentaires.

Mais il est également utilisé en cuisine. Que ce soit pour le sucrer ou le saler, il apporte son arôme puissant. On le retrouve notamment dans le pot-au-feu, la choucroute et certaines marinades. En pâtisserie il est fréquemment utilisé dans certains biscuits surtout dans le pain d’épices.

On le retrouve aussi en parfumerie dans des encens et des huiles essentielles ainsi que dans la confection de pomme d’ambre qui sera notre recette du jour.

Mais le clou de girofle d’où ça vient ?

Le giroflier serait utilisé depuis très longtemps par les êtres humains pour ses vertus. En effet des clous de girofle ont été retrouvés sur le sol d’une cuisine calcinée durant des fouilles en Syrie, anciennement la Mésopotamie. Il serait daté de 1700 av. J.-C.

Le commerce de cette épice aurait donc commencé il y a bien longtemps. Originaire de l’archipel des Moluques du Nord cette épice était utilisée par les Chinois sous la dynastie Han. Ils étaient mâchés afin de purifier l’haleine, mais aussi pour ses vertus médicinales et culinaires.

Le commerce des clous de girofle se serait ensuite développé dans les régions méditerranéennes et en Occident, entre le quatrième et le septième siècle, grâce aux Arabes.

Ils deviennent rapidement à la mode au Moyen Âge.

Au XVIe siècle les Portugais font en sorte de s’assurer le monopole de cette épice en s’accaparant les plantations de giroflier présentes dans l’archipel des Moluques. Ce sont ensuite les Hollandais qui prendront ce privilège.

Mais c’est grâce à Pierre poivre qu’au XVIIIe siècle le giroflier fut introduit en France. Il put récupérer quelques plans de giroflier qu’il acclimata sur l’île Maurice, puis en Guyane et à Madagascar.

 

Recette :

Trois ingrédients suffisent :

  • Une orange (préférer un fruit pas trop mûr)
  • Des clous de girofle (autant que vous voulez en mètre !)
  • Et un ruban, du raphia ou des bandelettes de tissu.

Vous pouvez laisser libre cour à l’imagination de vos enfants et les laisser piquer les clous de girofle sur une orange. Ils peuvent prendre des bous de raphia et de tissu et les piquer sur l’orange avec les clous de girofle.

Pour leurs faire un petit jeu sympa vous pouvez leurs tracer un chemin à l’aide d’un zesteur, un épluche légume, un couteau ou bien en enroulant un petit ruban, du raphia. Ils suivront ce tracé avec les clous de girofle sur l’orange.

Il ne vous reste plus qu’à attacher autour du fruit  du ruban ou du raphia pour le suspendre. La pomme d’ambre pourra diffuser ça douce odeur épicée et fruitée dans la pièce. Un endroit chaud et à l’abri de l’humidité sera mieux pour que le fruit puisse sécher tranquillement.

Vous pouvez remplacer cette agrume avec n’importe quel autre, citron, citron vert, pamplemousse (même si ce dernier met plus de temps à sécher). Mais l’orange est quand même le fruit qui nous rapproche le plus de Noëls.

 

Recette en histoire : Le rouli bouli de l’orange

Une Orange se baladait dans une forêt. Il faisait beau, un léger vent venait caresser son écorce brillante.  Elle arriva en haut d’une petite colline et eut subitement l’envie de descendre la pente douce en faisant des galipettes. Alors ni une ni deux elle ce lança et roula, roula. Arrivée en bas, la tête lui tournait un peu. Elle ce releva pour continuer ça balade, mais une drôle d’odeur vaine chatouiller son nez, une odeur d’épice. Alors, elle chercha autour d’elle, mais ne vis rien. Alors, elle se dit à voix haute

« Mais d’où vient cette odeur surprenante ? »

Et là des petites voix lui répondirent « C’est nous ! ».

Mais l’orange avait beau chercher atour d’elle, elle ne voyait personne.

« Mais ou êtes-vous, je ne vous vois pas ? » dit l’orange.

« Là sur toi », l’orange regarda sur elle, et  quelle surprise lorsqu’elle vit plein de petit clou de girofle accrocher à son écorce.

« Et bien qu’est ce que vous faites là ? » leur demanda-t-elle,

« C’est quand tu as fait tes galipettes sur la colline. Nous étions parterre, et quand tu as fait tes roulades ton odeur nous a attirés alors nous nous sommes accroché à toi. »

« Vous trouvez que je sen bon ? Moi je trouve que c’est vous qui sentez bon ! » dit l’orange d’un ton amusé.

« Est-ce qu’on peut rester sur toi, si on ne te dérange pas bien sûr ? » demandèrent les clous de girofle.

« Non au contraire, j’aime bien le mélange de nos deux odeurs, vous pouvez rester autant de temps que vous voulez » dit l’orange.

Et ensemble, tout conte de leur rencontre les clous de girofles et l’orange continuèrent la ballade.

Et toi que penses-tu de leur odeur ? Est-ce que tu aimes bien ?

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE